VOTE | 400 fans

#319 : La Boîte de Gravock

Résumé : La boîte de Gavrock est entre les mains de Wilkins. Les Tueurs cherchent à la récupérer et prennent d'assaut la mairie. Hélas, l'opération tourne mal et Willow est prise en otage. Giles propose à Wilkins de lui rendre la boïte contre Willow. Un rendez-vous est fixé à la cafétéria du lycée. A peine l'échange terminé, Snyder, pensant que la boîte contient de la drogue, arrive escorté par deux policiers. Quand il voit que le maire est là, il s'excuse. En repartant, l'un des policiers ouvre la boîte. Des dizaines d'araignées mortelles en sortent et sèment la panique...

Popularité


4.2 - 10 votes

Titre VO
Choices

Titre VF
La Boîte de Gravock

Première diffusion
04.05.1999

Première diffusion en France
19.02.2000

Photos promo

Plus de détails

Faith à les yeux fermés et elle est assise sur le fauteuil du maire, derrière le bureau de celui-ci. Un paquet cadeaux ce trouve devant elle avec une assiette rempli de biscuit, Wilkins est à ses côtés.

WILKINS : C'est bon, tu peux ouvrir les yeux. (La Tueuse obéit et découvre le paquet devant elle. Elle sourit).

FAITH : Super ! Mais en quel honneur ?

WILKINS : Faith, tout simplement pour te montrer mon affection. Et que j'apprécierais que tu fasses une petite course à l'aéroport. 

FAITH : L'aéroport ? Hum ! Et puis quoi d'autre ? Vous voulez peut-être que j'aide un de vos copains à déménager aussi ?

WILKINS : Je croyais que tu voulais travailler, jeune fille. Dis-donc il me semble que tu commences à réagir en enfant gâté, c'est dommage, ça m'oblige à te le reprendre. (La jeune femme sert son cadeau contre elle).

FAITH : Pardon. Monsieur. (Elle esquisse un sourire). 

WILKINS : Beaucoup mieux ! (Il tend l’assiette de biscuit à sa protégée). Un petit gâteau ?  (Faith prend un gâteau). Bon. Alors un paquet va arriver demain soir en provenance d'Amérique Centrale. Ce paquet est d'une importance capitale. Il est indispensable pour mon Ascension. Sans lui, sans lui...ben imagine ce que serait ce biscuit au chocolat sans pépites. Il serait beaucoup moins bon, je t'assure. (Il ricanne). Tu peux l'ouvrir. (Faith ouvre son cadeau). 

FAITH : Oh ! 

WILKINS : Oui, j'étais sûr que ça te ferait plaisir. (La Tueuse sort un sublime poignard de l’emballage).

FAITH : C'est une pure merveille. (Dit-elle admirative devant son couteau). 

WILKINS : Je ne me suis pas moqué de toi. J'espère que tu vas en prendre soin. Et que tu vas faire attention à ne pas le manipuler sur n'importe qui. Sauf quand je te le dirai.  Il sort du papier cellophane et recouvre le plat de biscuits. 

FAITH : Vous pensez à qui en particulier ? 

Dans un cimetière, la nuit, Buffy et Angel se battent contre des vampires. La Tueuse envoi son adversaire sur son compagnon, qui tombe au sol. 

BUFFY : Tu t'es fait mal ? 

ANGEL : Non ça va. (Ils tuent leur ennemi).

BUFFY : On pourrait paniquer devant ce genre de créatures. Et bien c'est la routine pour moi.

ANGEL : C'est stimulant. On continue le ménage ? 

BUFFY : C'est toute ma vie. C'est triste à dire. 

ANGEL : T'es trop fatiguée. 

BUFFY : Non. Non...j'ai l'impression qu'on va finir, par s'encroûter. 

ANGEL : S'encroûter ? 

BUFFY : Ben oui, tu m'emmènes jamais ailleurs. (Dit-elle un peu boudeuse).

ANGEL : Tu oublies la chasse au démon dans une cave près de la plage. Je croyais que ça t'avait amusé. 

BUFFY : C'est ça notre avenir ? C'est comme ça que nous allons passer toutes nos nuits jusqu'à mes cinquante ans alors que toi, tu auras le même âge qu'aujourd'hui ? (Ils entendent un grognement de vampire).

ANGEL : Arrive déjà à cinquante ans. 

BUFFY : Oui, en fait, je veux bien. (Ils se dirigent vers la créature).

 

GENERIQUE

 

Un matin, Buffy révise dans sa cuisine, sa mère la rejoint en tenant un papier.

JOYCE : Buffy ! Quand est-ce que tu allais me le dire ? 

BUFFY : C'est bon, piégée. Je croyais que tu t'en apercevrais pas. (Elle retire les boucles d’oreilles qu’elle porte).

JOYCE : Tu as été acceptée dans une des meilleures universités ! (Sa fille s’arrête et la regarde, en rougissant). Oh chérie ! Je suis fière de toi ! C'est formidable ! (Joyce l’embrasse).

BUFFY : Oui, c'est formidable.

JOYCE : Bon, c'est pas donné, mais je sais qu'on peut y arriver si ton père nous aide. En plus cette université n'est pas ta seule option. C'est une des meilleurs ! Je suis tellement fière de toi.

BUFFY : Oui tu viens de le dire. 

JOYCE : Et je le dirais sans doute encore. 

BUFFY : Maman tu sais que je peux pas. Euh...enfin je peux pas choisir une école tout de suite. D'abord il faut que je fasse le point, tu vois que je réfléchisse, que je pèse le pour et le contre pour être sûre de ne pas me tromper. 

JOYCE : Je sais mon cœur. Tu ne peux pas savoir comme je suis contente que tu aies eu plusieurs choix ! Oh ! Je vais appeler ta tante Arlène et sa famille, ils sont dans l'Illinois. Il faut que je leur en parle. (Elle se rend vers le téléphone, tandis que Buffy ramasse ses affaires). Oh chérie ! 

BUFFY : Oui je sais, tu es fière de moi. 

JOYCE : Euh, oublie pas de mettre mes boucles d'oreille à leur place avant de sortir. (Sa fille s’en va. Joyce prend le téléphone et compose un numéro). Arlène ? Bonjour, c'est Joyce ! Comment ça va ? Tu vas jamais croire dans quelle université Buffy a été acceptée ! 

Dans la cour du lycée, un étudiant est assis à une table. Un autre garçon le rejoint et lui donne un petit sachet.

UN ETUDIANT : Tiens voilà. 

UN AUTRE ETUDIANT : Merci. (Snyder s’avance vers eux).

SNYDER : Qu'est-ce qu'il y a dans ce sac ? 

LE MEME ETUDIANT : Mon déjeuner. 

SNYDER : C'est un nom de code pour la drogue ? (Il prend le paquet).

LE MEME ETUDIANT : Non, c'est mon déjeuner ! (Le principal ouvre la poche et découvre le déjeuner du jeune homme. Il rend le sachet à l’étudiant). 

SNYDER : Tenez-vous droits. (Il s’en va).

Un peu plus loin, Buffy, Oz et Willow sont assis à une table. Alex lie un livre, appuyer contre un arbre. 

WILLOW : Ta mère aimerait bien que tu ailles là-bas ? 

BUFFY : Oui, elle en rêve ! Il va falloir qu'elle réalise que je ne peux pas partir. 

WILLOW : Oh peut-être pas tout de suite. Mais plus tard pourquoi pas ? Et peut-être que je rêve aussi que tu puisses partir. 

BUFFY : Depuis que Faith a rejoint les forces du mal j'ai bien l'impression que je peux mettre une croix sur tous mes projets. Université de Sunnydale. Voilà ce qui me reste. C'est génial que tu ailles à Oxford. 

WILLOW : C'est plutôt excitant ! 

OZ : L'Académie dans toute sa splendeur. 

BUFFY : La même université que Giles.

WILLOW : C'est vrai. Et je vais étudier et devenir très anglaise. En même temps je ne suis pas sûre de m'habituer aux études dans un pays étranger. 

ALEX : La vie elle-même est une grande inconnue. Kerouac, c'est mon maître. La liberté, mon école.

BUFFY : Surtout ne perd pas le chemin de la cafétéria.

ALEX : Ah c'est facile de se moquer. 

OZ : Ah oui t'as remarqué.

ALEX : Nous, bohèmes et anticonformistes, avons toujours été persécutés. 

OZ : C'est bien ça aussi t'as remarqué.

WILLOW : C'est une bonne idée, prend un bon sac à dos, rajoute une boussole, mélange  et tu seras le parfait voyageur. 

ALEX : Je sais que ça fait clicher mais tant pis. Moi je suis sûr que ça m'aidera à me trouver.  (Cordélia les rejoint).

CORDELIA : Si ça pouvait nous aider à te perdre, tout le monde serait content.

ALEX : Et voilà, dès qu'on est tranquille sous un arbre, on voit arriver la vipère ! Dis, tu as appris que Willow est prise à Oxnard ? 

WILLOW : Oxford ! 

ALEX : Bien si tu te tais. Et à l'Institut de techno et à Yale et dans toutes les meilleures universités de la planète ! Et à ta place je la fermerais.

CORDELIA : Oxford ? Youpi ! Quatre ans pour apprendre à boire du thé. L'institut de technologie : quatre ans à apprendre à fabriquer du dentifrice. Et Yale, le dépotoir pour ceux qui ne sont pas pris à Harvard. 

WILLOW : Je suis prise à Harvard. 

ALEX : On peut savoir où tu es susceptible d'atterrir qu'on puisse prévoir un minimum de distances de sécurité ? 

CORDELIA : C'est pas tes affaires. En tout cas pas là où sont les minables.

BUFFY : Ça vous arrive de respirer entre deux insultes ? 

CORDELIA : Excuse-moi Buffy, cette conversation ne regarde que ceux, qui ont un avenir.  (Elle s’en va, Buffy est un peu blessée).

OZ : Belle leçon d'amertume. 

WILLOW : Ah Buffy tu sais comment est Cordélia, pas toujours maligne. Ne t'occupe surtout pas d'elle. 

ALEX : Elle a un pois chiche dans la tête.

WILLOW : Peut-être que si t'avais pas été si méchant... 

ALEX : Je peux pas m'en empêcher, c'est ma nature.

WILLOW : Essaye de t'améliorer. 

Un peu plus tard, Buffy et Wesley marchent dans la bibliothèque.

WESLEY : Je n'y comprends rien. 

BUFFY : Je ne peux pourtant pas être plus claire Wesley, je veux m'en aller ! 

WESLEY : Quoi, maintenant ? 

BUFFY : Non, pas tout de suite. Après les examens. Vous suivez ? 

WESLEY : Mais...tu es une Tueuse. 

BUFFY : Oui mais je ne suis pas que ça. Ma vie ne peut pas entièrement se définir comme ça. C'est inhumain. (Giles sort de son bureau, une tasse de thé à  la main).

GILES : Buffy nous avons déjà parlé de ça toi et moi. 

BUFFY : Je suis reçu à l'Université Nord-Ouest.

GILES : C'est formidable ! Je te félicite ! (Ils se sourient).

WESLEY : Attendez une minute. Les monstres, les démons, le monde en péril.

BUFFY : Et alors, peut-être bien qu'ils ont les mêmes dans l'Illinois. 

WESLEY : Tu ne peux pas quitter Sunnydale. (Il met ses mains en croix sur sa poitrine). Par le pouvoir qui m'est conféré par le conseil je m'y oppose.

GILES : Ah oui, là vous avez tout dit. 

WESLEY : Il y a Faith et ses manigances. Le maire et son Ascension qui approche.

BUFFY : C'est vrai c'est un peu compliqué. Je sais que mes études par rapport à ces problèmes n'ont pas la priorité, mais...et si j'empêchais l'Ascension. Et si j'arrêtais Faith. 

GILES : Oh c'est pas gagné d'avance.

BUFFY : Si je réussissais, tout ce que vous auriez à faire c'est maintenir au calme les forces occultes et les empêcher de se montrer. Et je reviendrais pour les vacances scolaires. Et puis aussi pour tous les jours fériés. (Wesley et Giles n’ont pas l’air très enthousiaste à cette idée). On pourrait en parler au moins.

WESLEY : On le pourrait si les circonstances étaient différentes. 

BUFFY : Je peux les rendre différentes. 

WESLEY : Pardon ? 

BUFFY : On peut pas rester tranquillement les bras croisés pendant que Monsieur le maire agit à sa guise et organise son Ascension. C'est peut-être le moment de se battre.

WESLEY : Non...non. C'est beaucoup trop risquer. Nous n'avons pas réussi à prendre l'avantage, nous ne savons rien à propos de cette Ascension. 

GILES : Elle a raison. Ne perdons plus de temps, prenons les devants. Tu as un plan ? 

BUFFY : Il fallait un plan ?...Un vrai ?...Il suffit d'y croire parfois, vous ne pensez pas ? 

GILES : Ah si tu veux gagner ce combat, il vaut mieux quand même savoir exactement ce qu'il prépare. 

BUFFY : Oh. Ça je le savais. Je croyais que vous parliez d'un plan plus précis, plus élaboré. Enfin un plan. Bien, on va chercher ce qu'il prépare. (Elle se rend dans le bureau de Giles, avec celui-ci).

Dans la nuit un homme d’Amérique Central descend d’un avion, une grosse boite en métal est menottée à son poignet. Il s’approche d’une limousine, ou un vampire est adossé.

AMERINDIEN : Il est à l'intérieur ? 

VAMPIRE : Non. Je la lui apporte. 

AMERINDIEN : Le maire était censé m'attendre lui-même avec l'argent. En plus on a été obligé d'augmenter le prix. Je n'aime pas les surprises. (Faith est posté un peu plus loin, elle tire une flèche dans le dos du nouvel arrivant, qui meurt. Le vampire est hébété).

FAITH : Tant pis pour lui ! (Elle s’avance vers sa victime). 

VAMPIRE : Ah, vous l'avez tué. 

FAITH : On ne peut rien vous cacher. Les clefs du coffre. (Le vampire fouille dans les poches du cadavre).

VAMPIRE : Pas de clefs. (La Tueuse sort le poignard que le maire lui a offert). Ça traversera pas l'acier.

FAITH : Non, ça traverse mieux les os. (Elle coupe le bras du cadavre). 

Un peu plus tard, le vampire dépose Faith qui tient le coffret en métal, à la mairie puis il part garer la limousine. Buffy les observes discrètement, quelques mètres plus loin. La protégée du maire entre dans le bureau de celui-ci, qui est assis sur son fauteuil.

WILKINS : Enfin la voilà ! Le coursier n'a pas voulu venir, il devait prendre son argent ? 

FAITH : Oh, j'ai préféré le convaincre de ne pas me suivre ! (Wilkins rit).

WILKINS : T'es une fille insensée, tu t'en rends compte ? Ta façon de prendre des initiatives, ce culot ! 

FAITH : Continuez, allez-y ! (Elle s’assoit).

WILKINS : Je le pense vraiment. Tu sais je crois que si Buffy... (La jeune femme pose ses pieds sur le bureau du maire). Hey, hey, hey, hey. (La Tueuse repose ses pieds sur le sol). Si Buffy Summers rentrait dans cette pièce et me proposait ses services, je lui dirait, non merci ma fille, j'ai la meilleure Tueuse du monde. Tu peux t'en aller. (Il ricane, Faith soupire). Quoi ? 

FAITH : Rien. 

WILKINS : Ah ! Il a suffi que je prononce son nom, c'est ça ? Ne me dit pas que c'est à cause de cette histoire Angel, Buffy ? Si ? 

FAITH : Non, je m'en fiche. Elle peut s'amuser. 

WILKINS : J'espère qu'elle en profite. Ça lui fait au moins une excuse pour être avec ce minable. Toi tu mérites beaucoup mieux. (Faith ouvre la boîte qu’elle a ramenée, son patron se précipite sur le coffret et le referme). Ne fais pas ça. (Il esquisse un sourire. Dehors, le vampire attend dans la limousine. Buffy brise la fenêtre de la portière du conducteur et attrape son ennemi par le col de sa veste).

BUFFY : Alors, c'est quoi cette boîte ? 

Buffy étudie des livres sur les démons à la bibliothèque, Alex et Wesley sont auprès d’elle.

BUFFY : La boîte de Gavrock. Elle renferme ce qu'on pourrait appeler une énergie démoniaque dont le maire aura besoin pour le grand jour. (Willow et Giles entrent dans la pièce, en tenant plusieurs plans).

WESLEY : Qu'est-ce que c'est que ça ? 

GILES : Un plan précis, élaboré. 

WILLOW : Les plans de la mairie. Sortis de l'ordinateur central et d'une imprimante. (Ils posent les cartes sur la table).

BUFFY : La boîte est gardée au premier étage dans une salle de conférence. Ici. (Elle montre un emplacement sur la carte). C'est malheureusement la seule information que j'ai pu obtenir de mon interlocuteur avant qu'il ne m'oblige à devenir malpoli. 

WESLEY : Enfin bref. Voilà ce que nous devrions faire... 

BUFFY : On va s'introduire par la verrière. Angel viendra avec moi. 

GILES : Ouais très bien. 

ALEX : Y'a une issue de secours avec une échelle le long de ce mur le long de ce côté. 

WESLEY : Ah. Oui, oui bien. Mais n'oublions pas de considérer le fait que... 

GILES : Nous ne pouvons pas simplement nous contenter de récupérer la boîte. 

WILLOW : Oui il faudra la détruire. On peut utiliser la force mais aussi les rituels, trouver la bonne incantation de magie noire. 

WESLEY : Attendez, on ignore le genre de rituel qui sera nécessaire. 

GILES : Je pense que le principe de l'entropie est juste au regard de nos incertitudes. La recette est assez simple. Alex. 

ALEX : J'ai compris. Je vais faire les courses. (Tout le monde est sur le point de partir).

WESLEY : Arrêter ! Stop !!! Maintenant vous allez m'écouter une minute. (Le groupe s’arrête). C'est moi le responsable et je trouve que tout ça va beaucoup trop vite. Nous avons besoin de beaucoup plus de temps pour réfléchir et mettre au point une stratégie conforme. 

BUFFY : Wesley, ou vous prenez le train ou vous attendez à la gare.

WESLEY : Le maire a les moyens d'utiliser des forces démoniaques pour assurer la protection de la boîte. Oh ! Personne n'avait pensé à ça n'est-ce pas ? 

BUFFY : C'est du travail de petite sorcière. Tu ne crois pas Willow ? C'est pas trop dangereux. 

WILLOW : Hey. Le danger c'est mon plat préféré. (Sourit-elle).

ALEX : En plus elle le consomme sans modération. Estomac en béton. 

BUFFY : Et voilà. On y va. (Le groupe s’en va, Wesley les suit). 

Alex marche dans les rues de la ville sous le soleil, il se dirige vers la boutique de magie mais il s’arrête lorsqu’il voit Cordélia dans un magasin de vêtement. La jeune femme admire une robe de soirée. Alex entre dans la boutique et s’avance vers elle.

ALEX : Dis-moi si je me trompe, tes délicieuses réflexions tout à l'heure, ce côté pas vraiment amer mais tout à fait acide, c'est parce qu'aucune université n'a voulu de toi ? Tu aurais pu réussir mais il a fallu ce maudit entretien. En dix minutes le responsables des admissions a réalisé qu'il avait déjà atteint le quota des princesses superficielles, frimeuses et m'a tu vu. 

CORDELIA : Et cette fois encore l'oscar de la méchanceté et de la bêtise revient à, Alex Harris dans, je suis stupide mais je me soigne. (Elle sort des lettres de son sac et les tend à son ex-petit ami). Regarde ça et après on en reparle. Université Sud-Californie. Université du Colorado. Duke. Et Columbia. 

ALEX : Dis donc, c'est...des bonnes universités. J'imagine que le portefeuille de ton père a dû les impressionner. 

CORDELIA : Va t'en. 

ALEX : J'y vais. Si tu veux bien m'excuser, je donne un coup de main pour sauver quelques vies. Continue, je sais que c'est dur d'essayer des vêtements. 

Dans la nuit, Wesley conduit un van avec Giles à ses côtés. Il se gare près de la mairie, Buffy, Willow et Angel descendent du véhicule avec des sacs de sport.

GILES : Bon, n'oubliez pas. Si quelque chose tourne mal, Wesley et moi feront diversion. 

WESLEY : Oui, synchronisons nos montres. Alors j'ai vingt h... (Les filles lèvent leur bras et elles ne portent aucune montre). Oui, je me tais. 

WILLOW : On pourrait compter jusqu'à cent ! Un, deux, trois... 

GILES : Alors soyez prudents. Bon courage. (Le petit groupe se dirige vers le bâtiment. Giles se tourne vers le nouveau Protecteur avec un thermos). Du thé ? (Angel descend une échelle le long du mur de la mairie. Les filles montent vers le toit).

Dans la bibliothèque, Oz et Alex préparent un rituel de magie devant un chaudron.

OZ : T'as les ingrédients ? 

ALEX : Oui. (Il sort un petit sachet). Saucisses de crapaud. Un petit paquet de sauge. C'est peut-être bien le contraire.

OZ : Il faudrait mieux être sûr. Si on veut détruire la boîte, on n'a pas intérêt à mélanger n'importe quoi. 

ALEX : Dans ce cas il fallait laisser faire la spécialiste. 

OZ : Justement, Willow nous a noté la marche à suivre. (lls se dirigent vers la table ou un dessin est posé dessus). 

ALEX : Pas mal ! Elle a dessiné pleins de croquis. Ça c'est le chaudron. 

OZ : Hum, hum. (il montre avec son doigt) Là les ingrédients, et nous. Ça c'est toi et là c'est moi. 

ALEX : Comment tu sais qui est qui ? C'est pas évident, ou on est frère jumeau. 

OZ : Non, là c'est moi. (Il montre avec son doigt) Tu vois la petite guitare. 

ALEX : Ah ouais, c'est vrai. 

OZ : Ouais, je l'adore ma Willow.

ALEX : Tu peux elle le mérite. 

OZ : Je suis prêt ! (Ils mettent des ingrédients dans le récipient).

Buffy, Willow et Angel sont sur le toit de la mairie. Angel ouvre la verrière, la boîte est en dessous. Buffy prend un sac, elle en sort un livre de sorcellerie et le donne à sa meilleure amie. 

WILLOW : Merci.  (Buffy prend à présent un flacon avec de la poudre magique et le donne à Willow. La sorcière récite l'incantation tout en versant la poudre). Sis mundo te salute. Esposca valedum scudom. Beateus nec te fende a malovus ocrum in tende. (La barrière de protection se brise autour du coffret). Et oui, c'est magique. (Elle esquisse un sourire).

BUFFY : T'es la meilleure Willow. Maintenant vas-y. 

WILLOW : Je suis partie. (Elle prend ses affaires et part. Angel attache un harnais sur sa petite amie. Il descend Buffy à l’aide d’une corde, la Tueuse s’empare de la boîte).

BUFFY : Je l'ai ! (L’alarme retentie, Angel essaye de remonter la jeune femme mais il n’y arrive pas). Angel ! 

ANGEL : C'est coincé ! (Il tire sur la corde mais Buffy ne bouge pas).

BUFFY : Oh ! Ça serait vraiment bien que je remonte ! (Elle entend du bruit). Angel ! 

ANGEL : Je sais. (Il s’efforce d’essayer de la remonter mais des vampires entrent dans la pièce. Ils s’aperçoivent que Buffy tient le coffret qu’ils étaient censé surveiller).

BUFFY : Est-ce que vous pourriez m'aider à descendre ? (Les vampires grognent). Ils veulent pas, non ! (Angel atterrit dans la pièce et se bat, la Tueuse se détache et se bat à son tour. Ils finissent par partir en courant, avec la boîte. Ils quittent la mairie suivit des vampires. Dehors, Buffy et Angel se réfugient dans les buissons, tandis que Wesley et Giles démarrent leur camionnette à toute vitesse pour faire diversion. Les vampires leur court après. La Tueuse et son compagnon partent de leur côté. Un peu plus tard, dans la salle ou était la boîte, le maire et des vampires constatent les dégâts qu’a causé Buffy).

WILKINS : Ah non. Je ne suis pas content du tout. Je venais de refaire faire la décoration de cette salle de conférence, au frais des contribuables... (Il soulève une chaise). Et...ah non !!! (Il brise la chaise sur le sol). Ils m'ont volé ma boîte ! (Faith arrive derrière lui, en maintenant Willow).

FAITH : Oui ils l'ont peut-être... (Elle menace Willow avec son couteau). Mais regarder qui est là. (Elle sourit à son patron, qui est satisfait).

Un peu plus tard dans la bibliothèque, Buffy et ses amies constatent que Willow a disparue.

BUFFY : Comment vous avez pu ? Qu'est-ce qui s’est passé ? 

GILES : On pensait qu'elle était avec toi. 

ANGEL : Ils ont dû l'attraper quand elle a sauté. Je suis désolé Buffy. 

BUFFY : Bien, c'est la faute de personne. On va réfléchir et décider. Oz on les laissera pas lui faire du mal. 

ALEX : On va là-bas et on les attaque ! 

GILES : Ils la tueraient. 

WESLEY : En admettant qu'ils ne l'aient pas encore fait.

BUFFY : Non. Non ils savent ce qu'elle représente. Elle est trop importante tant que nous avons...la boîte. (Elle regarde la boîte). On échange.

WESLEY : Pas question.

BUFFY : Si, c'est la seule manière de la sauver. C'est la seule. 

GILES : Ouais c'est probable. 

BUFFY : On téléphone au maire et on lui demande. 

WESLEY : Cette boîte doit être détruite.

ALEX : Qui est volontaire pour frapper Wesley ? 

WESLEY : Giles vous le savez bien vous aussi.

BUFFY : Wesley il se pourrait que je sois la volontaire ! 

WESLEY : Ça suffit maintenant écoutez-moi. Cette boîte est la condition pour que le maire réussisse. Si nous la détruisons nous pourrons sauver des centaines de vies. Croyez bien que je veux aider Willow autant que vous mais il faut trouver un autre moyen. 

BUFFY : Mais il n'y a pas d'autres moyens ! 

WESLEY : C'est toi qui as voulu engager le combat contre le maire. Et tu avais raison, entre la ville et ses habitants c'est le seul espoir de survivre. Et c'est pareil pour toi. 

BUFFY : Vous croyez que je pense à ça ? Il vous reste un petit peu d'humanité ? 

GILES : Ça suffit ! Essayons d'être raisonnable. 

BUFFY : Vous vous rangez de son côté ? 

WESLEY :...Vous sacrifieriez des centaines de vies, vos familles, vos amis alors que nous pouvons empêcher cela ? Il suffit que nous détruisons cette boîte. (Oz brise le chaudron, tout le monde le regarde sans dire un mot).

BUFFY : Giles, téléphonez au maire. (Le bibliothécaire va dans son bureau).

Willow est enfermée dans une pièce sombre à la mairie, entourée de bureau et de carton. La jeune femme essaye d’ouvrir une fenêtre, en vain. Elle fouille dans des tiroirs et en fait tomber un, contenant des feuilles et des crayons. Le vampire poster devant sa porte, entre dans la pièce.

VAMPIRE : Qu'est-ce que vous faites ?

WILLOW : Ah. Je me demandais où y'a des sucettes. (Elle est effrayée mais elle essaye de faire bonne figure). Parce que ma bouche est sèche. C'est parce que je suis un peu nerveuse d'être prisonnière contre mon gré. (Le vampire s’approche d’elle). Et tout à coup je me suis dit...oh que sucette c'est un mot qu'un vampire peu comprendre. (L’étudiante recule doucement). Hey ! Vous avez pas la permission de manger les otages ! Je suis sûr que non ! Vous allez avoir des problèmes avec le maire ! (Son adversaire la plaque contre un mur).

VAMPIRE : Juste un petit croc ! (Il est sur le point de la mordre mais Willow fait voler un crayon à l’aide de la magie et le plante dans le cœur de son ennemi, qui tombe en poussière. La jeune femme se rend dans les couloirs et essaye de trouver une issue mais elle s’aperçoit que Faith et Wilkins sortent du bureau de celui-ci. La captive part se réfugiée dans une autre salle).

FAITH : Ils sont pas assez fous pour revenir ici cette nuit. (Ils marchent dans le couloir).

WILKINS : Tu as déjà eu un chien ? 

FAITH : Quoi ? 

WILKINS : Moi oui. Rusty, setter irlandais. Un sacré bon chien. Le nom d'un animal dépasse l'entendement. Il est plus fort que son propre instinct de survie. Buffy est comme un chien. Et je t'assure que si je la vois je la tue avant qu'elle n'ait eu le temps de dire ouf. (Willow entre dans le bureau du maire et fouille un peu. Elle ouvre une armoire et découvre des crânes, des potions, des poignards, des bougies, des os et des livres de magie et occulte).

WILLOW : Wouah ! (Elle trouve aussi une cachette secrète avec des livres de magie noire). Les livres de l'Ascension.  (Elle en lie plusieurs mais Faith finit par entrer dans la salle). 

FAITH : Il est là le rat de bibliothèque.

WILLOW : Faith ! 

FAITH : Tu sais que t'es une fille bizarre. N'importe qui d'autre se doutant à peu près à ce qui l'attend se dépêcherait de se tirait le plus vite possible. Mais toi tu peux pas t'empêcher d'essayer de comprendre. Tu vois, quand on en sait beaucoup trop on prend des risques, celui de mourir par exemple. (La prisonnière se relève).

WILLOW : S'il te plaît, attends, il faut qu'on parle ! 

FAITH : Oh oui un petit sermon ça me plairait ! Faith on est encore tes amis, laisse-moi t'aider ce n'est pas trop tard ! 

WILLOW : C'est beaucoup trop tard ! Ça aurait dû se passer autrement mais c'est toi qui as choisi. Je sais que ta vie n'a pas été facile, que tu as supporté beaucoup d'épreuves souvent très dures. On va pleurer ! Bouh ! Bouh ! Pauvre chérie ! Tu sais, tu sais y'a des gens qui n'ont pas eu ta chance, qui en on eu beaucoup moins ! Toi tu as eu des amis, tu as eu Buffy ! Maintenant tu es toute seule ! On comptait sur toi et maintenant tu n'es rien ! Tu n'es plus qu'une égoïste inutile et lâche. (Faith la frappe, Willow tombe au sol).

FAITH : Tu m'agresse, je te réponds ! Mais ma méthode est plus efficace.

WILLOW : Oh. On dit qu'il n'y a qu'la vérité qui blesse. 

FAITH : T'as pas bien compris ? Je recommence. 

WILLOW : Tu ne me fais pas peur. (La Tueuse sort son poignard).

FAITH : Et ça, ça te fait pas peur ? (Wilkins se met sur le pas de la porte).

WILKINS : Les filles, j'espère ne pas avoir besoin de vous séparer. Faith tu joueras avec ton nouveau joujou plus tard. Là on a autre chose à faire. (Il part s’assoir. Faith essaye d’intimider Willow). Faith tu viens ? J'ai horreur de me répéter tu le sais.

FAITH : Je suis pas toute seule, il est là. (Elle s’assoit sur le bureau de son patron). WILKINS : Je viens de recevoir un coup de fil très intéressant. 

Giles, Wesley, Buffy et tous les autres sont dans la cafétéria du lycée qui est allumé. Alex et Oz ferment toutes les portes à clé.

OZ : C'est complètement bouclé, à part l'entrée principale. 

ALEX : Oui, c'est ça qui augmente la sensation de piège.

BUFFY : Une porte d'entrée c'est aussi une porte de sortie. Je veux les voir arriver. (Toute les lumières s’éteignent).

ALEX : Ils doivent être timides. 

ANGEL : Moi j'y vois clair. (Des vampires, le maire et Faith qui menace Willow avec son couteau, entrent dans la pièce. Buffy et Wilkins font un pas l’un vers l’autre).

WILKINS : C'est tout à fait excitant ce petit jeu. (Il ricane). Vous ne trouvez pas ? Nuit sombre, rendez-vous clandestin, échange de prisonniers, j'adore ça. Il ne nous manque que de grands imperméables. (Il rit). 

BUFFY : Laissez-là.

WILKINS : Ah ça non. Pas avant que je n'ai récupéré la boîte. C'est drôle la jeune fille qui me pose tellement de problème...elle est jolie, Angel. Un peu trop maigre. C'est dommage que ça n'ait pas fonctionné entre toi et ma petite Faith. Il faut croire que tu n'y connais rien aux femmes. 

ANGEL : Pensez ce que vous voulez, je n'aime pas les folles. (Faith sert sa prisonnière plus fort).

WILLOW : Ah ! 

OZ : Angel.

WILKINS : Je vous souhaite bien du bonheur. Vraiment mais si je peux me permettre de donner mon avis, je ne vois pas très bien votre avenir ensemble. Je pense que cette relation ne dura pas. Non pas parce que je vais vous éliminer mais parce que le chemin sera difficile. 

BUFFY : Je n'suis pas sûre qu'on ait besoin de votre avis. (Le maire ricane).

WILKINS : Ah vous les jeunes, tous les mêmes. Vous n'aimez pas penser à l'avenir, vous ne faites jamais de projets. Mais au moins si vous voulez que Faith n'en finisse pas très vite avec votre amie, respectez un peu vos ainés.

ANGEL : C'est moi votre ainé. J'ai quelques siècles d'avance. 

WILKINS : Oui c'est justement ça, je voulez-vous prévenir. Tu es immortel, pas Buffy. Ce n'est pas facile. J'ai épousé mon Edharey quand elle était jeune et je suis resté avec elle jusqu'à la fin. C'était pas brillant. Elle était ridée, sénile, envieuse de ma jeunesse. Loin de nous l'image du bonheur. Sans compter le fait qu'un seul moment de vrai bonheur, ne vous a pas réussi. Allons sois sérieux, qu'elle genre de vie vas-tu lui offrir ? A la place de gentil pique-nique dans les champs, tu vas l'emmener hanter les cimetières. La cacher de la lumières et du soleil. Lui empêcher de s'épanouir comme une fleur. Tu veux la priver de la vie qu'elle mérite jusqu'à qu'il ne soit plus temps pour elle. Ce n'est pas de l'amour, c'est l'égoïsme. Etait-ce une bonne raison pour revenir de l'Enfer ? Ce n'est pas ce que tu as fait de mieux...procédons à l'échange. (Willow retourne auprès de ses amis, tandis qu’Angel donne la boîte à Faith). Bien voilà enfin... (Le principal Snyder entre avec deux policiers).

SNYDER : Que personne ne bouge ! (Le maire se cache). Je savais que vous prépariez un mauvais coup.

BUFFY : Snyder sortez d'ici.  

SNYDER : Je n'ai pas d'ordre à recevoir des élèves. Je suppose que vous allez me dire qu'il n'y a pas de drogue dans cette boîte. (Snyder prend le coffret, Faith sort son couteau).

BUFFY : Non arrête ! (Le maire s’avance vers le principal).

WILKINS : Monsieur Snyder, je crois qu'il y a un malentendu.

SNYDER : Monsieur le maire. (Il est surprit). Je ne savais pas que vous, je vous prie de m'excuser.

WILKINS : Non, non c'est moi qui m'excuse pour notre présence ici la nuit. Qu'allez-vous imaginé ? Mais voyez-vous j'avais besoin de... (Un policier ouvre la boîte). Non ne faites pas ça ! (Une grosse araignée se jette sur le visage du policier et le tue. Puis elle monte sur les murs).

WESLEY : Oh mon dieu. (Il est un peu écœurer).

ALEX : Où elle est ? (Tout le monde regarde autour de lui. Snyder se tourne vers un policier).

SNYDER : Ouvrez cette porte ! 

GILES : Non, il ne faut pas la laisser sortir ! 

ALEX : Il faut savoir où elle se planque.

BUFFY : Silence. (Tout le monde observe la pièce, la créature se jette sur le visage du maire).

FAITH : Patron ! (Elle s’empare de l’araignée et la jette sur le sol, Wilkins est blessée mais ces coupures cicatrises en quelques secondes. Snyder est stupéfait comme beaucoup d’autre. Une autre araignée s’échappe et une autre est sur le point de sortir du coffret).

WILKINS : Je ne la laisserais pas ouverte. (Buffy se précipite sur la boîte et la referme. L’araignée atterrit sur son dos, la jeune femme la plaque au sol et la tue. Angel aide sa petite amie à se relever. Faith aperçoit la bête ramper sur le mur, derrière Wesley. Elle lance son poignard).

WESLEY : Non !! (Le couteau transperce la créature qui meurt).

OZ : Et y'en a combien ? 

WILKINS : Bonne question combien. Il y a à peu près, cinquante millions de ces charmantes petites créatures là-dedans. Vous voulez les voir ? (Les policiers ouvrent la porte et s’enfuit). Levez la main si vous êtes invulnérable...Faith, on y va. (La Tueuse regarde son couteau, alors que son patron s’éloigne). Faith. (Elle le rejoint à contre cœur, ils partent. Snyder regarde les autres en se servant d’une chaise comme d’un bouclier).

BUFFY : Snyder, est-ce que ça va aller ? 

SNYDER : Vous. Vous tous. Vous ne pourriez pas être trafiquants de drogue comme tout le monde. (Il s’en va, en regardant tout autour de lui. Buffy récupère le poignard de Faith qui était accrocher au mur).

WESLEY : Comme sur des roulettes.

BUFFY : On a bien fait. (Elle regarde sa meilleure amie).

Willow et Buffy sont assises sur le comptoir de la bibliothèque. Giles et Wesley sont auprès d’elles.

WILLOW : Et là Faith m’a dit, je vais te frapper et là j'ai répondu, j'ai pas peur de toi et puis elle m'a sorti son couteau, j'étais pas fière. Et, et en plus je lui ai dit, c'est toi qui a choisi, Buffy c'était ton amie... 

GILES : Oui, tout ça est fascinant mais j'aimerais que tu me racontes, tu as eu les livres de l'Ascension entre les mains, c'est bien ça ?

WILLOW : Oui, du tome un au tome cinq. 

GILES : Y a-t-il quoi que ce soit dont tu te rappelles qu'on puisse mettre à profit. Un détail qui nous aiderait ? 

WILLOW : Vous savez, j'ai lu très vite. Et ce que j'ai pu constater c'est que c'était obscur. Je dirais même assez mal écrit.

GILES: Oui. 

WILLOW : Cela dit, quelques pages semblaient assez intéressantes mais je n'ai pas eu le temps de finir ma lecture. (Elle sort quelques feuilles et les tends à Giles). Lisez-les jusqu'au bout. (Elle lui sourit).

GILES : Ah. (Il sourit, prend les feuille et par, excité).

BUFFY : Tu viens de te faire un ami pour la vie. Tu devrais te faire enlever plus souvent. 

WILLOW : Non merci.

WESLEY : Bon, espérons qu'il y ait dans ces pages quelques informations. Le maire a la boîte de Gavrock, il est très content et nous en sommes toujours à la case départ. Très beau travail.

 

Buffy est accroupit contre un arbre dans la cour du lycée, qui est vide. Willow s’avance vers son amie, qui est pensive.

 

WILLOW : Méditation solitaire ? 

BUFFY : Méditation déprimante.

WILLOW : Du genre ? 

BUFFY : Du genre je ne pourrais jamais partir d'ici. Si au moins j'avais réussi à arrêter le maire. Je me suis trompée, je l'avoue. Mais c'est comme ça, c'est mon destin. J'appartiens à Sunnydale. Je n'ai pas le choix.

WILLOW : C'est pas facile. Pour moi c'est pas pareil, je peux faire tout ce que je veux. Je peux aller dans n'importe quelle université, je peux même aller en Europe si je veux.

BUFFY : Promets-moi que tu vas en profiter.

WILLOW : Non. Je vais pas aller très loin. (Elle donne une feuille à Buffy qui la lie).

BUFFY : Université de Sunnydale ?

WILLOW : Dans la promotion quatre-vingt-dix-neuf, classe deux cent trois.

BUFFY : Tu es sérieuse ? 

WILLOW : C'est là aussi que tu t'es inscrite ? 

BUFFY : Ah ! (Elle se jette au cou de son amie, elles tombent en riant). Ah ! J'y crois pas ! Vraiment t'es sérieuse ? C'est pas possible, tu plaisantes ? 

WILLOW : Pourquoi je plaisanterais ? 

BUFFY : C'est trop dommage. 

WILLOW : Est-ce que tu peux me dire de nous deux qui est la patronne ? 

BUFFY : Il y a de meilleures universités.

WILLOW : Sunnydale c'est pas mal. Et je ne t'ai pas demandé d'écrire mon curriculum. 

BUFFY : Oui mais t'aurais plus de chance ailleurs. Je ne veux pas que tu le regrettes. Et il ne faut pas que tu restes pour moi.

WILLOW : En fait je ne reste pas pour toi. Je t'adore, c'est pas ça, c'est pas ce que je voulais dire. Mais l'autre soir, c'est peut-être la peur que j'ai ressentie face à face avec Faith. Je ne sais pas mais tout à coup c'est devenu clair. Je veux dire que tu t'es battue contre le mal pendant trois ans, Je t'ai aidée quand j'ai pu. Et maintenant au moment où on doit décider de ce qu'on veut faire de nos vies, et bien j'ai réalisé que c'est ça qui me plaît. Aider les gens, combattre le mal. C'est vrai c'est ça qui vaut la peine. Et je ne crois pas qu'on y soit capable parce qu'on y est obligé. C'est parce que c'est juste Buffy et que je veux t'aider.

BUFFY : Moi aussi je t'adore.

WILLOW : En plus si je veux devenir une très bonne magicienne, il n'y a pas de meilleure école.

BUFFY : Je ne sais ce que tu en penses mais je prendrais bien un gros goûter.

WILLOW : Macarons ? 

BUFFY : Oui s'il te plaît. (Elle lui sourit et elles marchent). C'est curieux, on voit parfois les choses et on est sûr qu'on les a bien regardé, qu'on les connaît et on s'aperçoit qu'il y a encore de belles surprises.

WILLOW : C'est drôle hein.

BUFFY : Oui on peut dire ça. (Dans les sous-sols d’un magasin de vêtement, Cordélia pose une robe de soirée sur elle et s’admire devant un miroir. Une femme la rejoint).

MME FLINKLE : Mademoiselle Chase, votre pause est finie depuis dix minutes, il y a beaucoup de travail pour réassortir les rayons et ranger l'arrière-boutique ! Dépêchez-vous ! (L’étudiante s’admire à nouveau devant le miroir et range la robe. Elle retourne travailler, à contre cœur).

Une nuit dans un cimetière de la ville, Buffy et Angel sont assis sur une couverture, blottie l’un contre l’autre. Ils se tiennent la main, adossés à une pierre tombale et éclairée par quelques lampadaires.

BUFFY : Ça va être amusant, samedi Willow et moi on va visiter le campus. J'espère que ma mère me laissera y habiter. C'est trop loin pour que je rentre chaque soir. Et c'est pas plus mal que je m'éloigne un peu de la maison. Et en plus je serais plus près de chez toi. Je ne vois pas de quoi le maire a voulu parler. Comment a-t-il pu se permettre ? 

ANGEL : Parce qu'il est diabolique. 

BUFFY : Bonne réponse. Il ne peut rien comprendre à une relation amoureuse. 

ANGEL : Non. 

BUFFY : Peut-être que la relation durable qu'il peut entretenir c'est, avec... le mal. 

ANGEL : Ouais. 

BUFFY : Bien, ne parlons plus de lui. Nous on va réussir. 

ANGEL : Je le crois aussi. (Buffy se blottis dans les bras de son petit ami. Ils ont l’air pensif).

In the Mayor's office. Faith is sitting at the desk with her eyes closed. A present is laying on the desk in front of her.
The Mayor stands by her side.
Mayor: Alright, you can open them up now.
Faith sees the present and smiles up at him.
Faith: Fab. What's the occasion?
Mayor: Faith! As if I need a reason to show you my affection. Or appreciation for running a small errand at the airport.
Faith: Airport? What's next? Gonna want me to help a buddy of yours move a sofa?
Mayor: This isn't a free ride, young lady. You know, I'm beginning to think that somebody's getting a little spoiled. Maybe I should take this back.
Faith: (clutches the present) Sorry... Sir.
Mayor: That's my girl. (chuckles) Another cookie? (Faith takes one) Now. A package is arriving tomorrow night from Central America. Something, and I can't stress this enough, something crucially important to my Ascension. Without it ... Well! What would Toll House cookies be without the chocolate chips? A pretty darn big disappointment, I can tell you. (giggles) Open your present. (she does) There. That look on your face is my reward.
The present is a knife with an intricate design.
Faith: This is a thing of beauty, boss.
Mayor: Well, it cost a pretty penny. So, you just take good care of it. And you be careful not to put somebody's eye out with that thing, until I tell you to.
Faith: Any particular eyes in mind?
----------------------------------------

Night, in a graveyard. Angel and Buffy are fighting a pair of vampires. Buffy trips her opponent into Angel's legs.
Buffy: Sorry, honey!
Angel: That's okay.
They finish off both vampires.
Buffy: Well, there's something you don't see every day. Unless, of course, you're me.
Angel: That was bracing. Want to do another sweep?
Buffy: It's what I live for. Sad to say.
Angel: You too tired?
Buffy: No. It's just... Do you get the feeling that we're kind of in a rut?
Angel: A rut?
Buffy: You never take me any place new.
Angel: What about that fire demon nest in the cave by the beach? I felt that was a nice change of pace.
Buffy: So this is our future? This is how we're going to spend our nights when I'm fifty and you're ... the same age you are now.
They hear a growl offstage.
Angel: Let's just get you to fifty.
Buffy: Liking that plan.

Opening credits.

-----------------------------------------------------------

In the Summers house. Buffy sits at the table, flipping through a book. Joyce enters from the hall.
Joyce: Buffy? When were you going to tell me?
Buffy: Alright, busted. I didn't think you'd miss them. (takes off earrings)
Joyce: You were accepted to Northwestern University. Honey, I'm so proud of you! That's wonderful!
Buffy: (less enthusiastic) Right! It's wonderful.
Joyce: I mean, it's not cheap, but, uh, I know we can make it work if your father pitches in. Not that Northwestern is your only option. It's a great school, though. I am so proud of you.
Buffy: You said that before.
Joyce: And will again soon.
Buffy: Mom, you know that I can't ... I-I just can't decide on a school right now. I mean I want to sleep on it, you know, mull it over. Raise them up my inner flagpole, see which one I salute.
Joyce: I know, sweetheart. I'm just so pleased that you have so many choices. Ooh, you know what? Your aunt Arleen and her family are in Illinois. I've got to call and tell them. Oh, Buffy?
Buffy: I know, you're proud of me.
Joyce: Ah, don't forget to put my earrings back in my dresser before you go out. Arleen? Hi! It's Joyce. How you doing? Listen, you are never going to believe where Buffy got accepted to school!

----------------------------------------

Daylight on campus. One guy sits at a picnic table. A second guy drops a paper bag on the table and sits opposite the first guy.
Guy #2: Here you go.
Guy #1: Thanks.
Snyder: (swoops in) Okay, what's in the bag?
Guy #1: My lunch.
Snyder: Is that the new drug lingo? (takes the bag, looks inside)
Guy #1: No, it's my lunch.
Snyder: (drops the bag on the table) Sit up straight. (marches off)
Camera zooms past Snyder to another table: Willow and Oz sit opposite Buffy.
Willow: Sounds like your mom's in a state of denial.
Buffy: More like a continent. She just has to realize that I can't go away.
Willow: Well, maybe not now, but soon, maybe. Or maybe I too hail from Denial Land.
Buffy: Faith's turn to the dark side of the Force pretty much put the proverbial kibosh on any away plans for me. UC Sunnydale – at least I got in. You! I mean I can't believe you got into Oxford!
Willow: It's pretty exciting.
Oz: That's some deep academia there.
Buffy: That's where they make Gileses.
Willow: I know! I could learn and, and have scones. Although I-I don't know how I feel about going to school in a foreign country.
Xander is sitting at a nearby tree reading Jack Kerouac's _On the Road_.
Xander: Everything in life is foreign territory. Kerouac. He's my teacher. The open road is my school.
Buffy: Making the open dumpster your cafeteria?
Xander: Go ahead, mock me.
Oz: I think she just did.
Xander: We Bohemian anti-establishment types have always been persecuted.
Oz: Well, sure. You're all so weird.
Willow: I think it's neat, you doing the backpack, trail mix, happy wanderer thing.
Xander: I'm aware it scores kinda high on the hokey-meter, but I think it will be good for me. You know, help me to find myself.
Cordelia walks between the table and Xander's tree.
Cordelia: And help us to lose you. Everyone's a winner.
Xander: (getting up) Well, look who just popped open a fresh can of venom. Hey, did you hear about Willow getting into Oxnard?
Willow: Oxford.
Xander: Oxford. And M.I.T. and Yale and every other college on the face of the planet. As in your face I rub it.
Cordelia: Oxford? Whoopee! Four years in tea-bag central. Sounds thrilling. And M.I.T. is a Clearasil ad with housing. And Yale is a dumping ground for those who didn't get into Harvard.
Willow: I got into Harvard.
Xander: Any clue on what college you might be attending so we can start calculating minimum safe distance?
Cordelia: None of your business. Certainly nowhere near you losers!
Buffy: Okay, you guys, don't forget to breathe between insults.
Cordelia: I'm sorry Buffy. This conversation is reserved for people who actually have a future. (leaves)
Oz: An angry young woman.
Willow: Oh Buffy, she was just being Cordelia, only more so. Don't pay any attention to her.
Xander: She's definitely got a chip going.
Willow: Maybe if you didn't goad her so much?
Xander: I can't help it. It's my nature.
Willow: Maybe you need a better nature.

----------------------------------------

Buffy and Wesley walk into the library.
Wesley: I don't understand.
Buffy: Well, I don't think I can talk any slower, Wes. I want to leave.
Wesley: What? Now?
Buffy: No, not now. After I graduate, you know, college?
Wesley: But, you're a Slayer.
Buffy: Yeah, I'm also a person. You can't just define me by my Slayer-ness. That's ... something-ism.
Giles is listening from the door of his office.
Giles: Buffy, I know we've talked about you going away...
Buffy: I got into Northwestern.
Giles: That's wonderful news. Good for you.
Wesley: Alright, everyone. Monsters, demons, world in peril?
Buffy: I bet you they have all that stuff in Illinois.
Wesley: You cannot leave Sunnydale. By the power invested in me by the Council, I forbid it. (said while crossing his wrists over his heart - watcher authority hand signal?)
Buffy rolls her eyes and turns her back on Wesley.
Giles: Ah yes, that should settle it.
Wesley: (counting on fingers) Faith gone bad, and the Mayor's Ascension coming up, ...
Buffy: I know it's complicated. I'm aware that my graduation may be, among other things, posthumous, but... What if I stop the Ascension? What if I capture Faith?
Giles: I very much hope you will.
Buffy: If I do that, then all you guys have to do is keep the run of the mill unholy forces at bay through mid-terms and I'll be back in time for Homecoming, and every school break after that. Can we at least think about it?
Wesley: Perhaps if circumstances were different.
Buffy: I'll make them different.
Wesley: What?
Buffy: I'm tired of waiting for Mayor McSleaze to make his move while we sit on our hands counting down to Ascension Day. I mean, let's take the fight to him.
Wesley: No. No! Much too reckless. We're at a distinct disadvantage. We don't know anything about the Mayor's Ascension...
Giles: She's right. Time's running out. We need to take the offensive. (to Buffy) What's your plan?
Buffy: I gotta have a plan? Really? I can't just be proactive with pep?
Giles: No. You want to take the fight to them? I suggest the first step would be to find out exactly what they're up to.
Buffy: Oh. I actually knew that. I thought you meant a more specific plan, you know, like with maps and stuff. Great. We'll find out what they're up to.

----------------------------------------

Night, at the airport. A small plane taxies to a stop and a man leaves the plane carrying a box. A vampire waits by a limo with a briefcase.
Box man: Is he in the car?
Vampire: No, I'll take you to him. (opens the limo door)
Camera zooms in to show the box handcuffed to the man's right hand. The man kicks the limo door shut.
Box man: The Mayor was supposed to be here in person with the money. Well, the price just went up. I don't like surprises.
Impact sound. The head of an arrow appears through the front of his shirt - Faith has shot him through the back.
Faith: Surprise.
Faith climbs down from her hiding place and approaches the body.
Vampire: You killed him.
Faith: What are you, the narrator? Keys to the cuffs?
The vampire searches the man's clothing.
Vampire: Nothing.
Faith pulls out her flashy new knife.
Vampire: That won't cut through steel.
Faith: No, but it will cut through bone.

Fade to commercial.

-----------------------------------------------------------

Night. The limo pulls up in front of City Hall. Faith carries the box inside. Buffy is watching from the bushes.
Cut to inside the Mayor's office. Faith kicks in the door and carries the box inside.
Mayor: Hey ho! There it is! Hahahaha! Ah, what happened to the courier? I was supposed to pay him.
Faith: Hunh. Made him an offer he couldn't survive. (takes the money)
Mayor: (chuckles) You are one heck of a girl, you know that? I mean geez, the initiative, the - the skill.
Faith: Go on, go on. (sits down)
Mayor: I will. You know, I'll tell you, if Buffy ... (Faith props her feet on the desk. The Mayor frowns.) Hey hey hey hey. (Faith drops her feet.) If Buffy Summers walked in here and said she wanted to switch to our side, I'd say (snaps his fingers) no thanks, sister, I've got all the Slayer one man could ever need. (chuckles)
Faith sighs.
Mayor: What?
Faith: Nothing.
Mayor: Oh, it's cause I used the B-word, huh? Don't tell me you're still sore about that whole Angel-Buffy thing.
Faith: No, I'm over it. She can have him.
Mayor: Better believe she can. She deserves that poor excuse for a creature of the night. You, on the other hand, can do better.
Faith is fidgeting and begins toying with the clasp of the box. The Mayor slams his hands down on top of the box.
Mayor: Don't do that.

----------------------------------------

Night. The limo pulls to a stop in a parking lot. The vampire driver hears a noise and looks back through the rear window. Buffy smashes the driver's side window with her fist and pulls his upper body out of the window.
Buffy: (peppy) So, what's in the box?
Cut to the library. Buffy sits at the table looking at a book. Xander and Wesley look on.
Buffy: The Box of Gavrock. It houses some great demonic energy or something which His Honor needs to chow down on come A-Day.
Giles and Willow enter. Giles carries some large drawings.
Wesley: What's that?
Giles: Maps. And stuff.
Willow: Plans for City Hall. They were in the Water and Power mainframe.
Buffy: The box is being kept under guard in a conference room on the top floor. (points to a map sheet) There. Unfortunately, that's all I could get out of my informant before his aggressive tendencies forced me to introduce him to Mr. Pointy.
Wesley: Well, now, here's what I think we should do...
Buffy: I figure we can enter through the skylight. I'll take Angel with me.
Giles: Agreed.
Xander: And there's a fire ladder on the east side of the building, (points) here.
Wesley: Yes, yes, fine, but we still need to consider whether the Mayor...
Giles: It won't be enough to simply have possession of the box.
Willow: Right, we have to destroy it. Not just physically - ritually, with some down and dirty black magic.
Wesley: Hang on. We don't know what such a ritual would require.
Giles: (flipping through a book) I think the Breath of the Atropyx is standard for this sort of thing. Fairly simple recipe. Xander?
Wesley attempts to read over Giles's shoulder but Giles hands the book to Xander.
Xander: I know. I'm ingredient getting guy.
Wesley: Alright, stop! I demand everyone STOP this instant! (everyone looks at him) I'm in charge here and I say this is all moving much too fast. We need time to fully analyze the situation and devise a proper and strategic strategem.
Buffy: Wes, hop on the train or get off the tracks.
Wesley: The Mayor will most assuredly have supernatural safeguards protecting the box. (silence) Oh, we all forgot about that, did we?
Buffy: Looks like a job for Wiccan girl. What do you say, Will? Big time danger.
Willow: Hey, I eat danger for breakfast.
Xander: But oddly enough, she panics in the face of breakfast foods.
Buffy: Let's get to work.
The gang files past Wesley. Giles pushes a map into Wesley's hands. Wesley mopes for a moment, then turns to follow.

----------------------------------------

Daylight. Xander is walking along a street and pauses at the window of a shop. He sees Cordelia inside holding up a dress. He starts, stops, looks for a moment more. He goes inside.
Xander: I have a theory. Your snide remarks earlier? I'm guessing grapes a little on the sour side. Didn't get into any schools, did you? The grades were there, but ooh, if it weren't for that pesky interview. Ten minutes with you and the Admissions Department decided that they'd already reached their mean-spirited superficial princess quotas.
Cordelia: And once again, the gold medal in the Being Wrong event goes to Xander "I'm as stupid as I look" Harris. (takes envelopes from her purse) Read 'em and weep, creep. USC, Colorado State, Duke, and Columbia.
Xander: Wow! These are great colleges. I'm guessing they must have seen a different side of your father's money.
Cordelia: (snatches the letters away from him) Go away.
Xander: Sure! If you'll excuse me, I have to go back to helping to save some lives. Carry on. I know that you have some important accessorizing to do.
Xander leaves. Cordelia looks unhappy.

----------------------------------------

Night. A dark van stops in a parking lot. Wesley is driving, Giles rides shotgun. Buffy, Angel, and Willow get out.
Giles: Now remember, if anything should go awry, Wesley and I will create a diversion.
Wesley: Let's synchronize our watches. I have twenty-one four...
Buffy and Willow are holding up their bare wrists.
Wesley: Yes, typical.
Willow: Maybe we could just count. One one thousand, two one thousand, ...
Giles: Be careful, all of you.
The trio marches off. Giles turns to Wesley.
Giles: Tea?
Angel pulls down the fire ladder. Willow starts climbing.

----------------------------------------

In the library. Oz places a large ceramic pot on a pedestal. Xander enters carrying a paper bag.
Oz: You got the goods?
Xander: Yeah. (starts pulling plastic baggies out) Essence of toad, twice-blessed sage, maybe that's the toad?
Oz: Well, we better be sure. Destroying this box is supposed to be a pretty delicate operation.
Xander: Well, then, they shouldn't leave it in the hands of the lay people.
Oz: Oh, Willow laid it out for us pretty well. (shows him Willow's papers)
Xander: Wow! She even drew helpful diagrams. That's the pedestal.
Oz: And the ingredients. And us. See, there's you and there's me.
Xander: Well, how can you tell which is which? I mean, they both look kinda stick-figurey to me.
Oz: Well, this one's me. See the little guitar.
Xander: Oh, gotcha.
Oz: Nobody like my Willow.
Xander: No sir, there is not.
Oz moves to the pot and drops three gold pieces in.
Oz: Okay, toad me.
Xander throws him a plastic bag.

----------------------------------------

Night, on the roof of City Hall. The trio can see the box through the skylight. Angel opens the skylight. Buffy hands Willow a book and a bottle containing salt or sand. Willow reads a spell (in Latin?) while pouring the sand over the box. As the sand falls, a blue force field appears around the box, then suddenly disappears.
Willow: (big smile) Oh yeah, I'm bad.
Buffy: Four stars, Will. Now get going.
Willow: I'm gone.
Willow leaves by the fire ladder. Angel fits Buffy with a harness and sets up a pully system. He lowers her down over the box (like the Mission Impossible movie)
Buffy: Got it!
As she lifts the box off the table, an alarm bell rings. Angel is pulling on the cord, but Buffy doesn't move.
Buffy: Angel!
Angel: It's jammed.
Buffy: I'd like very much to come up now, please. Angel!
Angel: I know!
Two vampires enter the room with a growl.
Buffy: Don't suppose you want to help me get down. (they growl) Didn't think so.
Angel leaps down to the table. They fight. Buffy gets in a neat kick using a vertical spin in the trapeze harness, then gets out of it. Buffy and Angel escape the room with the vampire guards in pursuit. Cut to outside. Buffy and Angel run out of the building and dart right. As the vampires leave the building, the black van accelerates past the door and the vampires chase it. Buffy and Angel stand up and watch from their hiding place in the bushes, then run the other way.

----------------------------------------

In the wrecked conference room. The Mayor surveys the damage while the vampire guards stand with their heads down.
Mayor: Well, this is very unfortunate. I just had this conference room redecorated, for Pete's sake. At taxpayers' expense. And, oh yeah ... (the cheerful facade breaks and with a burst of rage, he smashes a chair) They've got my box.
Faith walks in, holding a knife to Willow's neck.
Faith: Yeah they do, but looky what we got.
Big smile from the Mayor.
Fade to commercial.

-----------------------------------------------------------

In the library. Scooby Gang minus Willow.
Buffy: How did you guys let ... How did this happen?
Giles: We thought she stayed with you.
Angel: They must have grabbed her when she hit the ground. Buffy, I'm sorry.
Buffy: Look, it's nobody's fault, okay. We just need to focus and deal. Oz, I swear I won't let them hurt her.
Xander: We go back. Full-on assault.
Giles: They'll kill her.
Wesley: We're assuming they haven't already.
Buffy: No. No, they know what she means to us. She's too valuable as long as we still have the box. We trade.
Wesley: We can't.
Buffy: No, it's the safest plan. (to Giles) It's the only way, right?
Giles: It might well be.
Buffy: Look, we call the Mayor and arrange a meeting.
Wesley: This box must be destroyed.
Xander: I need a volunteer to hit Wesley.
Wesley: Giles, you know I'm right about this.
Buffy: Wes, you want to duck and cover at this point?
Wesley: Damn it, you listen to me! This box is the key to the Mayor's Ascension. Thousands of lives depend on our getting rid of it. Now I want to help Willow as much as the rest of you, but we will find another way.
Buffy: There is no other way.
Wesley: You're the one who said take the fight to the Mayor. You were right. This is the town's best hope of survival. It's your chance to get out.
Buffy: You think I care about that? Are you made of human parts?
Giles: Alright! Let's deal with this rationally.
Buffy: Why are you taking his side?
The outbursts of Buffy, Giles, and Wesley clash for a moment, then Wesley's voice breaks out of the babble.
Wesley: You'd sacrifice thousands of lives? Your families, your friends?
Oz has been sitting through all this. He gets up and walks behind Wesley.
Wesley: It can all end right here. We have the means to destroy this box.
Oz picks up the pot for the box-destroying ritual and throws it into a display case, smashing both to shards. Everyone looks at each other.
Buffy: Giles, make the phone call.

----------------------------------------

In City Hall, in a musty storeroom. Willow is banging on a locked window, trying to open it. She gives up on the window and pulls out a desk drawer, making a lot of noise. A vampire guard enters the room.
Guard: What are you doing?
Willow: Oh, uh, I'm looking for a sucking candy, cause my mouth gets dry when I'm nervous, or held prisoner against my will.
The vampire slowly approaches her with a hungry look.
Willow: And suddenly I'm thinking sucking isn't a good word to use around vampires. Hey! Did you get permission to eat the hostage? I don't think so. You're going to be in some trouble when the Mayor ...Ow!
The vampire grabs her shoulders and presses her against a wall.
Guard: Just a little taste.
As he leans in for the bite, a pencil from the desk drawer floats up behind him and stabs him in the back. He crumbles to dust. Willow leaves the room and starts down a hallway. A door opens and she hears Faith and the Mayor. Willow quickly hides in another room and listens as they pass.
Faith: She's not gonna be brain-dead but she'd be to come back here tonight.
Mayor: Ever had a dog?
Faith: What?
Mayor: I did. Rusty. Irish setter. A dog's friendship is stronger than reason, stronger than it's own sense of self-preservation. Buffy's like a dog, and hey, before you can say Jack Robinson, you'll get to see me kill her like one.
Faith and the Mayor walk down the hall. Willow starts to run the other way, but stops at the open door to the Mayor's office. She enters, closes the door, and finds the Mayor's cupboard of skulls and magic stuff. She finds a hidden compartment containing the Books of Ascension, and begins skimming the pages.
Faith: Check out the bookworm. (standing in the office door)
Willow: Faith!
Faith: Anyone with brains, anyone who knew what was going to happen to her, would try to claw her way out of this place. But you, you just can't stop Nancy Drew-ing, can you? Guess now you know too much and that kinda just naturally leads to killing.
Willow: Faith, wait. I want to talk to you.
Faith: Oh yeah? Give me the speech again, please. Faith, we're still your friends. We can help you. It's not too late.
Willow: It's way too late. You know, it didn't have to be this way. But you made your choice. I know you had a tough life. I know that some people think you had a lot of bad breaks. Well, boo hoo! Poor you. You know, you had a lot more in your life than some people. I mean, you had friends in your life like Buffy. Now you have no one. You were a Slayer and now you're nothing. You're just a big selfish, worthless waste.
Faith punches Willow in the jaw and she falls to the ground.
Faith: You hurt me, I hurt you. I'm just a little more efficient.
Willow climbs back to her feet.
Willow: Aw, here I just thought you didn't have a come-back.
Faith: You're begging for some deep pain.
Willow: I'm not afraid of you.
Faith pulls out the fancy knife.
Faith: Let's see what we can do about that.
The Mayor is standing in the doorway.
Mayor: Girls, I hope I don't have to separate you two. Faith, you can play with your new toy later. Something's come up.
Faith keeps holding the knife to Willow's neck, staring into her eyes.
Mayor: Faith! You know I don't like repeating myself.
Faith: (to Willow) I got someone. I got him.
Mayor: I just received a heck of an interesting phone call.

----------------------------------------

Night. In the Sunnydale High cafeteria. The Scooby Gang waits for the Mayor. Giles holds a baseball bat. Oz tests a locked door.
Oz: The whole place is locked down, except for the front.
Xander: Yeah, it gives me that comforting trapped feeling.
Buffy: One way out means one way in. I want to see them coming.
The lights go out, leaving the room dimly lit by outside lights.
Xander: Guess they're shy.
Angel: I can see alright.
The two vampire guards push open the front doors, followed by the Mayor, then Faith holding Willow. The two groups stop and glare at each other. The Mayor and Buffy advance to within arm's reach.
Mayor: Well, this is exciting, isn't it? (chuckles) Clandestine meetings by dark of night. Exchange of prisoners. I just, I, I feel like we should all be wearing trench coats.
Buffy: Let her go.
Mayor: No. Not until the box is in my hands. So you're the little girl that's been causing me all this trouble. She's pretty, Angel. A little skinny. Still don't understand why it couldn't work out with you and my Faith. Guess you kind of just have strange taste in women.
Angel: Well, what can I say? I like them sane.
Willow makes a sound as Faith tightens her grip.
Oz: Angel.

Mayor: Well, I wish you kids the best, I really do. But if you don't mind a bit of fatherly advice, I, uh, I-I just don't see much of a future for you two. I don't sense a lasting relationship. And not just because I plan to kill you. You two have a bumpy road ahead.
Buffy: I don't think we need to talk about this.
Mayor: God, you kids, you know. You don't like to think about the future. You don't like to make plans. Unless you want Faith to gut your friend like a sea bass, show a little respect for your elders.
Angel: You're not my elder. I've got a lotta years on you.
Mayor: Yeah, and that's just one of the things you're going to have to deal with. You're immortal, she's not. It's not. I married my Edna May in ought-three and I was with her right until the end. Not a pretty picture. Wrinkled and senile and cursing me for my youth. Wasn't our happiest time. And let's not forget the fact that any moment of true happiness will turn you evil. I mean, come on. What kind of a life can you offer her? I don't see a lot of Sunday picnics in the offing. I see skulking in the shadows, hiding from the sun. She's a blossoming young girl and you want to keep her from the life she should have until it has passed her by. My God! I think that's a little selfish. Is that what you came back from Hell for? Is that your greater purpose? (he stares at Angel for a moment and then shakes his head in disgust) Make the trade.
Angel and Faith trade. Faith is holding the box in the center of the room.
Mayor: Well, that went smooth.
Snyder and two policemen enter the front door.
Snyder: Nobody moves!
The Mayor steps back into the shadows as Snyder advances. One policeman locks the doors behind him.
Snyder: I knew you kids were up to something.
Buffy: Snyder, get out of here.
Snyder: You're not giving orders, young lady. I suppose you're going to tell me I won't find drugs in this box.
Snyder takes the box from Faith and turns away. Faith pulls her knife.
Buffy: (to Faith) Wait!
Mayor: Principal Snyder.
Snyder turns at the Mayor's voice, then focuses on the drawn knife.
Mayor: I think we have a problem.
Snyder: Mr. Mayor, I had no idea you ... I'm terribly sorry.
Mayor: No, it's I who should apologize. Coming down here at night. What must you be thinking? But you see, I just needed to ...
Behind Snyder, one of the policemen is opening the box.
Mayor: No! Don't do that!
A spidery creature leaps out of the box onto the policeman's face. (much like the face-hugger in the Aliens movies) He starts screaming.

Fade to commercial.

-----------------------------------------------------------

The policeman attempts to pull the spider off his face, but cannot. He collapses to the floor and stops moving. The spider releases him and skitters away into the shadows. The whole thing happened so quickly, no one moved to interfere. The Scooby Gang starts shifting positions, looking for the creature.
Wesley: Oh god.
Xander: Where did it go?
Snyder: (to the remaining cop) Get that door open!
Giles: No! You can't let that thing out of here!
The policeman fumbles nervously with his keys and drops them.
Xander: I still want to know where it went.
Buffy: Listen.
They hear subtle noises on the ceiling: skittering feet, a low keening. Everyone looks up. The spider drops onto the Mayor's face and he falls backwards onto a table.
Faith: Boss!
Faith rushes to his aid. She pulls the spider off and flings it into a wall. It rights itself and skitters out of sight. Giles and Wesley climb up on chairs. While everyone is looking at the Mayor, a second spider creeps out of the box. The Mayor sits up with wounds on his face which rapidly fade away. Snyder stares in horror at the Mayor's face.
Mayor: Wouldn't leave that open.
Buffy slams the lid of the box shut just as a third creature is climbing out. Severed limbs clatter on the floor. As she is crouched at the box, one of the spiders drops on her back. She flips onto her back, crushing it against the floor. Faith sees the second spider climbing the wall behind Wesley and draws back her arm. Wesley sees her.
Wesley: No! Wesley ducks. Faith snaps the knife into the spider, killing it.
The Mayor strides over the box and picks it up.
Oz: Is that all of them?
Mayor: Ah, not really. You see, there's about fifty... billion of these happy little critters in here. Would you like to see?
The cop finally gets the front doors open. He and the two vampire guards race out of the room.
Mayor: Raise your hand if you're invulnerable. (no replies) Faith, let's go.
Faith stares at the impaled spider on the wall.
Mayor: Faith.
Faith stares a moment more, then follows him. Snyder is holding a chair at chest height, legs pointed outward. He turns as Faith walks by, keeping the chair between them.
Buffy: Snyder, you alive in there?
Snyder: You. All of you. Why couldn't you be dealing drugs like normal people?
Snyder walks out cautiously, still holding his chair like a security blanket.
Wesley: Well, that went swimmingly.
Buffy: We did alright. (Buffy and Willow share a look.)

----------------------------------------

In the library. Buffy and Willow sit cross-legged on the counter. Willow is very animated. Giles and Wesley stand back.
Willow: So Faith was like I'm going to beat you up and I'm all "I'm not afraid of you" and then she had the knife which was less fun a-and then, oh! I-I told her you made your choice, Buffy was your friend...

Giles: This is fascinating, but let's get back to the point. You actually had your hands on the Books of Ascension?
Willow: Volumes One through Five.
Giles: Is there anything you can remember that could be of use to us? Anything at all?
Willow: Well, I was in a hurry, and what I did read was kind of over-involved. If you ask me, way over-written. Actually, there were a few pages that looked kind of interesting but I didn't have a chance to read them fully.
Giles looks disheartened. Willow pulls some folded pages out of a pocket.
Willow: See what you can make of them?
Giles smiles like a kid at Christmas and rushes off.
Buffy: This is your night for suave, Will. You should get captured more often.
Willow: No, thank you.
Wesley: Well, let's hope there is something useful in those pages. The Mayor has the Box of Gavrock. As of now, we are right back where we started. Wouldn't you say?
Buffy looks unhappy.

----------------------------------------

Daylight on campus. Buffy is crouched, leaning back against a tree. Willow walks up.
Willow: Deep thoughts?
Buffy: Deep and meaningful.
Willow: As in?
Buffy: As in, I'm never getting out of here. I kept thinking if I stopped the Mayor or ... but I was kidding myself. I mean, there is always going to be something. I'm a Sunnydale girl, no other choice.
Willow: Must be tough. I mean, here I am, I can do anything I want. I can go to any college in the country, four or five in Europe if Iwant.
Buffy: Please tell me you're going somewhere with this?
Willow: No. (hands Buffy a letter) I'm not going anywhere.
Buffy: UC Sunnydale?
Willow: I will be matriculating with Class of 2003.
Buffy: Are you serious?
Willow: Say, isn't that where you're going?
Buffy hugs her and they tumble onto the ground.
Buffy: I can't believe it! Are you serious? Ah, wait, what am I saying? You can't.
Willow: What do you mean, I can't?
Buffy: I won't let you.
Willow: Of the two people here, which is the boss of me?
Buffy: There are better schools.
Willow: Sunnydale's not bad. A-And I can design my own curriculum.
Buffy: Okay, well, there are safer schools. There are safer prisons. I can't let you stay because of me.
Willow: Actually, this isn't about you. Although I'm fond, don't get me wrong, of you. The other night, you know, being captured and all, facing off with Faith. Things just, kind of, got clear. I mean, you've been fighting evil here for three years, and I've helped some, and now we're supposed to decide what we want to do with our lives. And I just realized that that's what I want to do. Fight evil, help people. I mean, I-I think it's worth doing. And I don't think you do it because you have to. It's a good fight, Buffy, and I want in.
Buffy: I kind of love you.
Willow: And, besides, I have a shot at being a bad ass Wiccan, and what better place to learn?
Buffy: I feel the need for more sugar than the human body can handle.
Willow: Mochas?
Buffy: Yes, please. It's weird. You look at something and you think you know exactly what you're seeing, and then you find out it's something else entirely.
Willow: Neat, huh?
Buffy: Sometimes it is.

----------------------------------------

In the dress shop where Xander and Cordelia last fought. Cordelia is holding a dress in front of her, looking in a full-length mirror. A woman in a suit enters the room behind her.
Woman: Chase! What are you doing? Your break's been over for ten minutes. I still need you to re-stock the shelves and clean out the storage room. Let's go.
Cordelia looks at the dress for a few seconds more, then goes back to work.

----------------------------------------

Night, in a graveyard. Buffy and Angel are holding hands, sitting on a blanket, leaning against a gravestone.
Buffy: It's gonna be fun. Will and I are going to go on Saturday to check out the campus. I'm hoping Mom will let me live there. It's too far to come home every night. Plus the whole lack of cool factor. Either way, I'll be close to your place. I don't know what the Mayor was talking about. How could he know anything about us?
Angel: Well, he's evil.
Buffy: Big time. He doesn't even know what a lasting relationship is.
Angel: No.
Buffy: Probably the only lasting relationship he's ever had is with evil.
Angel: Yeah.
Buffy: Big, stupid, evil guy. We'll be okay.
Angel: We will.

Buffy leans her head against Angel's chest, looking not very okay.

Kikavu ?

Au total, 148 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

laurora34 
22.11.2018 vers 14h

logan12 
13.11.2018 vers 17h

Piu95 
28.09.2018 vers 17h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Cariejam78 
27.07.2018 vers 11h

seriepoi 
10.07.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

stephe  (02.12.2018 à 20:25)

c'est vrai que je n'ai pas parlé de Snyder mais qu'est-ce qu'il est drôle (sans le vouloir), la phrase "vous pouvez pas vendre de la drogue comme tout le monde" ? hilarant !

Pour la métaphore... surement la société et les parents qui s'attendent toujours au pire

cobrate  (02.12.2018 à 14:00)

Le Principal du lycée et sa maraude autour de la drogue... Snyder est un personnage comique qui permet d'alleger l'athmosphère tellement il est à côté de la plaque^^. Je me demande de qui il est vraiment la métaphore. La société ? Les parents vis-à-vis de leurs ado ? ... Les ado eux-même vis-à-vis de la vie ?

stephe  (02.12.2018 à 10:46)

très intéressant cet épisode, on avance dans l'ascencion du Maire !! 

Vers la fin je me demande si Faith regrette son couteau ou commence à avoir peur des intentions du Maire ?

En tout cas, le Maire a touché juste dans la relation d'Angel & Buffy !

Willow qui se retrouve en danger, j'aime ce qu'Oz fait et l'amitié Buffy / Willow est vraiment chouette (oui je l'ai dis plusieurs fois mais je trouve qu'elle est très bien mise en avant dans cette saison!)

oh et toute l'histoire autour des universités était sympathique!

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Survivor
Hier à 21:28

Qui est-ce ?
Hier à 19:11

Le Quartier
30.11.2018

Superstar
Aujourd'hui à 09:57

Stress
12.12.2018

Piégée
12.12.2018

Actualités
TRAILER | La bande-annonce de Kim Possible, Le Film

TRAILER | La bande-annonce de Kim Possible, Le Film
Disney Channel a dévoilé une première bande-annonce de l'adaptation live-action de 'Kim Possible',...

The Hollywood Reporter : Women of Action, avec SMG

The Hollywood Reporter : Women of Action, avec SMG
Dans leur dernier numéro intitulé 'Women of Action', le magazine The Hollywood Reporter met à...

'Marvel's Runaways' [Saison 2] : Une nouvelle bande-annonce

'Marvel's Runaways' [Saison 2] : Une nouvelle bande-annonce
Une nouvelle bande-annonce de la 2ème saison de 'Marvel's Runaways' a été dévoilée dans la soirée...

Sabrina (2018) : Alexis Denisof au casting de la saison 2

Sabrina (2018) : Alexis Denisof au casting de la saison 2
Sabrina Spellman accueille dans son coven de sorcières un nouveau venu en la personne d'Alexis...

Wednesdays : Seth Green au casting d'un nouveau film

Wednesdays : Seth Green au casting d'un nouveau film
J. Lee, l'une des stars de la série de science-fiction 'The Orville', diffusée sur FOX, s'apprête à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

[Saint Valentin] Quel est votre couple favori ?

Total : 71 votes
Tous les sondages

Partenaires premium
HypnoRooms

Flora12, Aujourd'hui à 10:50

Le quartier Revenge attend vos votes avec son tout nouveau sondage !

Xanaphia, Aujourd'hui à 10:59

Pour info les derniers épisodes inédits de Quantico et Seal Team sont disponibles sur 6play !

sabby, Aujourd'hui à 12:05

Vous êtes invités à venir ouvrir la nouvelle case du double calendrier de l'Avent sur Empire On vous attend

Locksley, Aujourd'hui à 12:05

Une nouvelle catégorie d'HypnoCards a été lancée : "Celebrity". Prix : 20 HypnoZ par carte !

Locksley, Aujourd'hui à 12:06

Un bon prétexte pour commencer votre collection d'HypnoCards si ce n'est pas encore fait Bon WE !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site